1978 - 1979

LA RESISTIBLE ASCENSION D'ARTURO UI

Bertolt Brecht

arturo_prog.jpg

LA RESISTIBLE ASCENSION D'ARTURO UI

Cette pièce fut écrite par BERTOLT BRECHT alors éxilé en Finlande au printemps 1941.

Elle ne fut ni jouée, ni publiée du vivant de son auteur.

La Résistible Ascension d'Arturo Ui se présente comme une chronique, la chronique étant l'une des formes les plus achevées du théâtre épique tel que le conçoit BRECHT.

D'une façon schématique, il s'agit d'expliquer la montée du fascisme en la transposant dans un milieu qui lui est familier.

L'action s'inscrit au départ dans un espace géographique : le Chicago d'Al Capone ou plus généralement les Etats-Unis au moment de la grande crise de 1929.

BRECHT a voulu, selon ses propres termes, exposer au ridicule les grands criminels vivants ou morts.

Cette entreprise de démystification tourne à la parodie, voir même à la clownerie.

BRECHT réduit les personnages historiques, monstres sacrés du nazisme en les assimilant à des gangsters Italo Américains, particulièrement vulgaires, à des racketteurs spécialisés dans la protection du commerce des choux-fleurs.

Il en résulte que le comique d'Arturo Ui véhicule l'inquiétude et l'effroi.

Trois groupes occupent la scène de la Résistible Ascension :

Le trust du chou-fleur, c'est le milieu industriel; les membres de la municipalité, pour la plupart dupes ou vendus, c'est le milieu politique proprement dit, l'état ; enfin la pègre, les gangsters de Ui les seuls à exercer leur métier par vocation.

La fable relate la prise en main de la municipalité par le trust, et du trust par la pègre.

Comme UBU ROI, précédemment monté par le T.P.C, la réalisation s'inscrit non plus dans le cadre d'un théâtre à l'italienne, mais sur un vaste plateau permettant un renouvellement constant des lieux où se déroule l'action.

Les moyens mis en œuvre par le T.P.C. sont considérables, tant sur le plan humain, puisqu'en fait vingt cinq comédiens sont employés, que sur le plan technique.

1/16
distrib_arturo1.jpg
distrib_arturo2.jpg
Presse 1.jpg
nr_arturo.jpg
Presse 2.jpg